Accueil
La Fondation
Nos actions
Actualités
Faire un don
Témoignages
Mécenat d'entreprise

Informatiser le dispensaire de la Pouponnière de Ouidah - Nos réalisations

Informatiser le dispensaire de la Pouponnière de Ouidah

projet/gari-pressejpg projet/forage-beninjpg projet/civierepng projet/ampo-fillesjpg
projet/pouponniere-bebejpg

Il y a 6 donateurs à ce projet


109
KRDS
102
Histoire d'Adresses
id_29_quicocha_73hotmailcom
Quentin

Le Vésinet
France
id_31_tmarchal123hotmailfr
thibault
135
LIMPIDE
Servir
Servir
Haut de page

Plus d'informations sur ce projet

De trop nombreuses causes peuvent laisser des bébés sans une maman qui puisse les nourrir de son lait : le décès ou la maladie de la mère, la prison, les naissances multiples,… Même si un membre de la famille (tante, grande sœur ou grand-mère) prend en charge le bébé, le problème d’alimentation demeure. En effet, le bébé ne peut pas manger des aliments solides et les laits de substitution sont trop chers pour les familles. Ils peuvent même devenir dangereux si la dilution n’est pas correctement effectuée ou si l’eau utilisée n’est pas pure.

L'objectif de la Pouponnière de Ouidah est donc de recueillir et de prendre soin du bébé jusqu’à son sevrage vers 2 ans. Mais afin de faciliter la réintégration de l'enfant chez les siens, la pouponnière accueille également un membre de la famille pendant le séjour du bébé. Cette méthode constitue une passerelle entre le bébé et sa famille et évite ainsi la souffrance affective des enfants.

En complément de cette action de soutien aux enfants, pour lutter contre la mortalité maternelle et la mortalité infantile, Sœur Odile, la directrice de la Pouponnière, a eu pour ambition la création d’un dispensaire, d’un laboratoire biologique de test rapide et d’une maternité.

Des travaux d’aménagement dans deux bâtiments disponibles ont déjà été réalisés. Le dispensaire vient d’ouvrir avec un premier service de maternité et une prise en charge des enfants et soins sur place grâce à une pharmacie.

L'objectif de Sœur Odile est d’autofinancer dans les 3 ans les coûts de fonctionnement du dispensaire, y compris les salaires de l’équipe médicale, par la recette des consultations externes. A terme, le dispensaire sera mieux doté que l'hôpital public de Ouidah, tant en matériel qu'en personnel, ce qui permettra à la population de Ouidah et des environs de s'affranchir du déplacement à l'hôpital de Cotonou (coûts de transport, risques d'accident).

Reste à recruter le personnel médical (1 médecin, 1 infirmier, 1 sage-femme) et à équiper le dispensaire, la maternité et le laboratoire. De plus, le dispensaire doit se doter de matériel informatique pour la numérisation, l’archivage et le suivi des dossiers médicaux des patients.

La Fondation SERVIR s’est engagée à financer le matériel informatique comprenant neuf ordinateurs HP, neuf imprimantes HP, neuf onduleurs et une imprimante multifonctions, pour un budget estimé à près de 5 millions FCFA, soit 7500 euros.

En savoir plus :

Le centre d’accueil et de secours à l’enfance - CASE - plus communément appelé la Pouponnière de Ouidah, a été créé en 1943 par Mademoiselle Elisabeth HODONOU. Après sa disparition, son œuvre est reprise par l’Eglise Catholique qui en confie la gestion à la congrégation des Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres.

Aujourd’hui, la Pouponnière accueille une quarantaine de jeunes enfants en grande difficulté. 10 personnes salariées travaillent au centre : Sœur Odile, 4 gardes d’enfants, l’agent d’entretien, 1 cuisinière, 2 gardiens et 1 chauffeur. Le CASE fonctionne uniquement grâce aux dons reçus et la participation financière des parents car le CASE ne reçoit aucun budget de fonctionnement de l’état béninois.

Haut de page



Haut de page