Accueil
La Fondation
Nos actions
Actualités
Faire un don
Témoignages
Mécenat d'entreprise

Un repas pour les enfants de l’école alternative - Nos réalisations

Un repas pour les enfants de l’école alternative

projet/gari-pressejpg projet/forage-beninjpg projet/civierepng projet/ampo-fillesjpg
projet/ecolebmp

Il y a 2 donateurs à ce projet


137
BCM Participations
Servir
Servir
Haut de page

Plus d'informations sur ce projet

Beaucoup d'enfants de plus de dix ans ne sont pas scolarisés dans le quartier de Zogbo, un quartier très pauvre de l’agglomération de Cotonou au Bénin. Ces enfants ont interrompu l'école ou n’y sont jamais allés. La plupart du temps, il s'agit de filles « vidomégon ». Nées dans des familles très pauvres et alors qu’elles n’ont pas encore 10 ans, ces filles sont placées par leurs parents auprès de commerçantes du marché international de Dantokpa pour « y apprendre à travailler ». Cette coutume ancienne au Bénin s’est transformée aujourd’hui en esclavage moderne, multipliant le trafic d’enfants et les cas de maltraitance.

Pour ces enfants travailleurs déscolarisés âgés de 10 à 15 ans, les Sœurs Salésiennes ont créé une Ecole Alternative, où des cours accélérés permettent à ces jeunes d’accéder au diplôme de CEP (Certificat d’Etudes Primaires) en trois ans. Les programmes préparés par un groupe d’inspecteurs ont d’ailleurs été repris en 2011 par le Ministère de l’Enseignement pour créer des écoles de la deuxième chance et réduire l’analphabétisme au Bénin.

Située à Zogbo, l’Ecole Alternative des Sœurs Salésiennes forme plus de 130 enfants chaque année, divisés en 6 groupes : 3 groupes fréquentent l’école dans la matinée de 8h00 à 12h00 et les 3 autres viennent dans l'après midi de 14h30 à 18h30.

Plusieurs filles anciennes élèves de l’école ont continué leurs études et ont pu être appréciées pour leur préparation et leur engagement dans le travail scolaire. En outre, les tutrices des enfants ou leurs parents participent aux rencontres proposées par l’école pour y recevoir une formation sur la problématique éducative.

Cette année, l’Ecole Alternative voudrait proposer un repas à ses élèves qui viennent le plus souvent à l’école sans avoir mangé. Ce repas offert à 150 enfants pendant 300 jours chaque année coûterait environ 7000 euros.

L’Ecole Alternative ne reçoit pas d’aide de l’Etat béninois et ne fonctionne qu’avec le soutien de quelques bienfaiteurs. C’est pourquoi, la Fondation SERVIR souhaiterait financer la totalité de ces repas pendant une année en accordant une subvention de 7000 euros.

En savoir plus :

Dès 2001, les Sœurs Salésiennes ont commencé à accueillir les jeunes filles victimes de traite, d’exploitation ou d’abus. Elles sont prises en charge dans le foyer Laura Vicuña, en transit lorsque leur réintégration dans la famille est possible ou en long séjour si aucune réinsertion sociale n’est possible à court terme.

Les Sœurs Salésiennes offrent des cours d’éducation scolaire aux enfants, ainsi que des formations professionnelles en boulangerie, savonnerie, cuisine, coiffure, couture et agriculture visant la réinsertion sociale et culturelle des jeunes.

Les Sœurs Salésiennes organisent également de nombreuses activités de sensibilisation sur des sujets tels que l’exploitation des mineurs, la traite des enfants, les violences sexuelles, les droits de l’enfant, la santé, l’hygiène, …

Haut de page

Dernières actualités de ce projet


Pas encore d'actualités en relation avec ce projet !



Haut de page